SYSTEME D’ALARME

 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT GENERAL D’UNE ALARME


L'installation d'un système d'alarme était, il y a encore quelques années, une affaire de professionnels. Les alarmes sans fil, prêtes à poser, ont complétement révolutionné le marché et représentent aujourd'hui l'essentiel des ventes. Leur pose nécessite cependant d'avoir quelques notions élémentaires de bricolage, ne serait-ce que pour percer des trous dans les murs afin de fixer la centrale et les différents périphériques.
Le fonctionnement d'un système d'alarme est relativement simple. Il s'articule en trois phases successives : détecter, analyser et alerter. Lors de votre achat, vous aurez le choix entre des systèmes d'alarme sans fil ou alarme filaire mais leur fonctionnement reste identique.
L'efficacité d'un système d'alarme va dépendre avant tout de sa bonne installation
Tous les éléments doivent être fixés convenablement aux murs mais aussi et surtout être positionnés à des emplacements stratégiques. Chaque installation est unique car dépend non seulement des caractéristiques du système d'alarme choisi mais également de la configuration des lieux à protéger.
Un système d'alarme de maison se compose d'une centrale d'alarme, d'un ou de plusieurs transmetteurs, de détecteurs (ouverture, mouvement, anomalie domestique, choc, bris de vitre audio-sonique, barrière infrarouge...) ainsi que de télécommandes, claviers déportés, sirènes, et éventuellement caméras. Il n'est pas obligatoire d'installer tous ces types de périphériques.
Votre besoin exact dépendra avant tout du diagnostic de sécurité de l'habitation préalablement établi.
EXEMPLE D’UNE INSTALLATION D’ALARME ET DES DIFFERENTES POSSIBILITEES AU NIVEAU DES CAPTEURS.


FONCTIONNEMENT DE LA CENTRALE
La centrale d’alarme est le cerveau de l’installation. (c’est l’équivalent d’un ordinateur) Elle reçoit les signaux des détecteurs en cas de tentative d’intrusion ou d’intrusion avérée. Elle déclenche des sirènes et envoie via le/les transmetteurs un message aux propriétaires et/ou aux agents de sécurité afin de donner l’alerte.
Par soucis de fiabilité, nous ne commercialisons que des centrales d’alarme à double transmission : LAN et GSM
La transmission LAN : il s’agit d’un raccordement à une box Internet.
La transmission GSM : il s’agit d’insérer à l’intérieur de la centrale une puce GSM multi-réseaux.
Le principe est de faire en sorte qu’il n’y ait jamais de coupure dans la transmission de l’information. 
Si l’on a une perte d’Internet, la puce GSM prendra alors le relai afin que les informations soient transmises quoiqu’il arrive.
En cas de coupure d’électricité, la centrale dispose de batterie de secours avec une autonomie de 48 Heures. (Sous réserve que les batteries soient neuves et régulièrement contrôlées)
En outre, les centrales d'alarme de dernières générations intègrent aujourd'hui des applications domotiques pour gérer différents services automatisés de la maison (portail, volets roulants électriques, chauffage, éclairage...).
Il est par exemple possible de programmer l'activation d'un éclairage intérieur ou de déclencher automatiquement la fermeture de volets électriques en cas d'absence. Ces applications permettent alors de renforcer l'effet dissuasif d'une alarme en simulant une présence humaine.
L’ensemble des capteurs de nos alarmes sans fils communiquent en radiofréquences avec la centrale d’alarme. Les systèmes les plus sophistiqués utilisent un cryptage AES afin de prévenir toute tentative de piratage par le biais d’un brouilleur d’onde.
Selon le modèle de la centrale, il est possible de faire ce que l’on appelle du Zoning afin de protéger certains secteurs de l’habitation et de n’activer que certains capteurs sans être dans l’obligation d’activer l’ensemble des éléments du système. 
Selon la marque et le modèle choisi, il est possible de raccorder plus ou moins de capteurs à la centrale d’alarme. De la même manière, la centrale peu garder en mémoire un certain nombre d’évènement (activation / désactivation…) avec les dates et les heures de chaque « opération » 
Des tests cycliques (2 fois par jour) sont réalisés entre la centrale et les différents éléments du système afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’ensemble. En cas d’anomalies, ces informations sont envoyées sur les serveurs de la société Genix Security SA qui peut avertir l’utilisateur qu’un élément dysfonctionne.
.En conclusion sur la centrale, il est à noter que ses capacités varient en fonction de la marque et du modèle. Le choix s’effectuera en fonction des attentes des clients qui seront différentes d’une personne à une autre.


LE CLAVIER
Elément facultatif (bien que fortement recommandé) du système d’alarme à « touches » traditionnelles ou entièrement tactile. 
Permet d’armer/désarmer le système, d’accéder aux fonctions avancées de programmation et de consulter l’historique des évènements passés. Possibilité d’une régler une temporisation plus ou moins longue entre l’ouverture de la porte d’entrée et le déclenchement de la sirène.


LA SIRENE
Elément essentiel du système d’alarme bien souvent d’un volume sonore compris entre 90 et 120 Db. La sirène sert principalement à faire fuir le/les malfaiteurs tout en alertant le voisinage sur le fait qu’il est en train de se passer quelque chose d’inhabituel.


LES DETECTEURS D’ALARME
Les détecteurs sont installés à des endroits stratégiques à l'intérieur et à l'extérieur afin de détecter la présence d'un intrus, une effraction voire un incident domestique comme un incendie, une inondation ou une fuite de gaz. Il existe plusieurs types de détecteurs.


LES DETECTEURS D’OUVERTURE OU PERIMETRIQUES
Installés à l'intérieur sur les ouvrants, ces détecteurs signalent toute ouverture de porte ou de fenêtre. Ils sont composés de deux éléments : 
L’ILS ou interrupteur à lame souple, placé sur la partie fixe, c'est-à-dire sur l'encadrement de l'ouvrant, et un aimant fixé sur sa partie mobile. Lorsque les deux éléments s'écartent de plus de quelques centimètres, il y a rupture du champ magnétique, ce qui déclenche l'alarme.


LES DETECTEURS DE CHOC OU DE BRIS DE VITRE
Les détecteurs de choc s'installent directement sur chaque ouverture (fenêtre, porte et baie vitrée fixe) et se déclenchent quand celles-ci subissent un choc. Les détecteurs de bris de vitre audiosonique détectent le son d'une vitre qui se brise. Il n'est pas nécessaire d'en installer un près de chaque vitre, un par pièce suffit.


LES DETECTEURS DE MOUVEMENT OU VOLUMETRIQUES 
Ces détecteurs peuvent être installés aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Ils repèrent le rayonnement infrarouge émis par un individu.


LES DETECTEURS DE FUMEE, DE CO ET DE GAZ
Ces détecteurs sont destinés à prévenir des accidents domestiques comme par exemple un incendie, une fuite de gaz ou de monoxyde de carbone (CO). Les détecteurs de fumée doivent être fixés au plafond, ceux de CO à un mètre du plafond et ceux de gaz à un mètre du sol.


LES TELECOMMANDES D’ALARME
Une télécommande classique fonctionne sur le principe d'un clavier déporté. Elle permet d'activer et de désactiver le système. Son avantage est qu'elle trouve sa place dans une poche. Certaines télécommandes peuvent également gérer les applications domotiques d'une maison. Il existe aussi des télécommandes médicales ou d'urgence. Munies d'un bouton d'appel, elles peuvent envoyer des messages d'alerte aux personnes de votre choix y compris aux agents de sécurité ou encore déclencher la ou les sirènes de votre domicile pour signaler un danger.


TABLEAU DE SYNTHESE DE LA COMPOSITION D’UNE ALARME ET RECOMMANDATION POUR LA POSE DES ELEMENTS DU SYSTEME

COMPOSANT EMPLACEMENT
CENTRALE D’ALARME Li eu ouvert, facilement accessible (couloir, cage d’escalier) mais pas dans l’entrée. Idéalement près d’un Modem Internet à 60/100 cm du sol.
TRANSMETTEUR Généralement intégré à la centrale ou à fixer à proximité de la centrale.
CAMERA IP A placer dans les pièces de vie pour lever de doute en cas de déclenchement de l’alarme.
CLAVIER DEPORTE Près des issues, derrière une porte disposant d’un détecteur d’ouverture.
DETECTEURS INTERIEURS 
DETECTEUR D’OUVERTURE OU PERIMETRIQUE Sur les portes et les fenêtres. Les placer en hauteur ou cachés par des rideaux. Attention : pas sur du métal.
DETECTEUR DE MOUVEMENT OU VOLUMETRIQUE Dans une zone de passage, près des issues, dans un coin de préférence, à 2-2.5 m du sol. A protéger des rayons directs du soleil. Eviter de les placer face aux fenêtres.
Attention : si présence animale, prendre des détecteurs adaptés.
DETECTEUR DE MOUVEMENT SPECIAL ANIMAUX Dans une zone de passage, près des issues, dans un coin de préférence, à 2-2.5 m du sol. A protéger des rayons directs du soleil. Eviter de les placer face aux fenêtres. Faire attention à ce qu’il n’y ait pas de meubles en hauteur sur lesquels animal pourrait monter dans un rayon de 2m.
DETECTEUR DE CHOC Sur les portes, les fenêtres, et les baies vitrées fixes.
DETECTEURDE BRIS DE VITRE AUDIO-SONIQUE A proximité des vitres (un détecteur par pièce)
DECTETEUR EXTERIEUR 
BARRIERE INFRAROUGE A 80-120 cm du sol.
DETECTEUR DE MOUVEMENT Dans une zone de passage, à 1-2.7 m, champ libre dans la zone de détection. A fixer sur la façade de la maison. A protéger des rayons directs du soleil.
DETECTEUR D’ANOMALIE DOMESTIQUE 
DETECTEUR DE FUMEE A fixer au plafond, de préférence dans toutes les pièces de la maison. En priorité dans les pièces à risque : cuisine, salon et chaufferie.
DETECTEUR DE CO A placer à 1 m du plafond, en particulier dans la chaufferie et dans les pièces ou des appareils à combustion ou des moteurs sont utilisés.
DETECTEUR DE GAZ A placer à 1 m du sol dans les pièces ou le gaz est utilisé.
DETECTEUR D’INONDATION A placer sur les plinthes dans les pièces d’eau. (salle de bain, cuisine, buanderie et chaufferie)
SIRENES 
SIRENE INTERIEUR A fixer le plus haut possible dans une grande pièce ouverte pour une amplification sonore et un rendu « stéréo » qui dissimulera la provenance du son émis par la sirène de la centrale d’alarme.
SIRENE EXTERIEUR En hauteur, sur une façade dégagée de préférence pour l’effet dissuasif et un flash lumineux bien visible. Attention : éviter les endroits trop innaccessibles pour pouvoir changer les piles.



PREPARER L’INSTALLATION D’UNE ALARME

Les cambriolages sont en recrudescence et vous réfléchissez à présent à l'acquisition d'un système de sécurité. Avant d'acheter, prenez le temps de la réflexion. Nous vous conseillons de faire un rapide diagnostic du niveau de sécurité de votre habitation et de commencer par identifier les points vulnérables.

Se poser les bonnes questions avant d'installer son alarme
Le quartier dans lequel vous vivez présente-il des risques (insécurité, vandalisme, cambriolages) ? L'accès à votre habitation est-il sous « surveillance naturelle » (chien de garde, voisins, poste de police) ? 
Votre habitation est-elle en rez-de-chaussée ou en étage ?
Combien avez-vous d'entrées possibles ?
Les abords de votre logement sont-ils bien éclairés ?
Etes-vous souvent absent ?
A combien s'élèvent vos biens de valeur ?
Toutes ces questions vont vous orienter dans vos choix :
Quels détecteurs ? Une sirène ? Une vidéosurveillance ?
Choisir les éléments de son système d'alarme en fonction des points vulnérables
Un système d'alarme peut protéger trois zones distinctes : la zone périphérique, la zone périmétrique et l'intérieur de la maison.

La zone périphérique
Elle va de la clôture à l'habitation. Votre domicile possède sûrement déjà des éléments de sécurité : barrières, portails, haies, portes ou encore digicodes. Cette zone peut être renforcée dans les cas suivant : habitation isolée, de plain-pied, grande propriété ou encore résidence secondaire.
Les moyens de renforcement de cette zone sont les barrières infrarouges, les détecteurs de mouvement extérieurs et les caméras de surveillance.
Il faut cependant prendre en compte certaines contraintes. Pour installer des détecteurs extérieurs, votre habitation doit être entièrement clôturée et vous devez vous assurer que les détecteurs choisis ainsi que leur emplacement tiennent compte d'une éventuelle présence animale. Les détecteurs extérieurs sont bien plus chers que les détecteurs intérieurs car ils doivent être plus résistants, pour supporter les conditions climatiques extérieures, et sophistiqués, afin d'éviter les fausses alertes. Leur installation est également soumise à des contraintes liées à la présence éventuelle de végétation : un détecteur doit avoir le champ libre dans sa zone de détection.

La zone périmétrique
Il s'agit de « l'ossature » même de l'habitation : murs, fenêtres, volets, portes, serrures... C'est la zone à renforcer en priorité.
Certains points d'entrée d'une habitation sont plus sensibles. Il faut faire particulièrement attention aux portes de service, de garage, de cave, aux balcons et aux vérandas. Ces accès sont trop souvent délaissés en termes de sécurité. Pourtant leurs mécanismes de fermeture n'opposent que peu de résistance face aux cambrioleurs qui n'ont parfois même pas besoin d'entrer dans la maison pour trouver des trésors. Les caves regorgent de bouteilles de vin, certaines très chères.
Les garages sont souvent des espaces de stockage remplis d'objets facilement revendables (meubles, outils, tondeuse, motos, vélos...). Les cambrioleurs peuvent même y trouver des outils pour les aider à pénétrer dans la maison (échelle, marteau...). Un autre accès auquel on ne pense pas toujours : le toit. Certains monte-en-l'air peuvent passer par le toit en enlevant simplement quelques tuiles et un peu de matière d'isolation.
Les détecteurs d'ouverture, de choc et de bris de vitre audiosonique sont les mieux indiqués afin de protéger le corps de votre habitation. Petit conseil pratique : si votre balcon est dans le prolongement de celui de votre voisin, prenez le temps d'en bloquer l'accès.

L'intérieur de la maison
Malgré votre vigilance et la présence de détecteurs d'ouverture, une intrusion peut survenir. Il est encore possible de faire fuir ou d'identifier un intrus. Pour cela, il est conseillé de favoriser les détecteurs de mouvement. Le nombre de détecteurs sera variable en fonction de la superficie et de la configuration de l'habitation. En effet un loft sera plus facile à sécuriser qu'une maison familiale sur plusieurs niveaux avec diverses dépendances.
Vous pouvez également équiper votre domicile de caméras de surveillance. Ces caméras peuvent être reliées à une alarme IP ou simplement connectées à une box ADSL (indépendamment de tout système d'alarme). Elles permettent une levée de doute en cas de déclenchement de l'alarme. Il suffit alors de se connecter à un ordinateur, une tablette ou un smartphone via une application pour visionner l'intérieur de la maison et même, selon les systèmes, enclencher l'enregistrement.
En conclusion, il existe de multiples façons de se prémunir contre le cambriolage. Une protection efficace est avant tout une question de bon sens. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter. Nos spécialistes de la sécurité domestique se feront un plaisir de vous renseigner.


COMMENT FAIRE SON CHOIX PARMI LES DIFFERENTES POSSIBILITES (PERIPHERIE / PERIMETRIE / PROTECTION INTERIEUR) ET QU’ELLE EST LA CONFIGURATION IDEALE ?

Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix entre axer un système d’alarme sur de la détection avant intrusion (capteurs en extérieur) ou sur de la détection à l’intérieur avec une majorité de capteurs volumétriques.
Tout va dépendre de ce que l’on a à protéger (objet de valeur ou simple tranquillité d’esprit), de ce que l’on attend du système en termes de fonctionnalités et d’utilisation quotidienne. A mettre en corrélation avec le budget l’on est êtes prêt à y consacrer.
Nous avons tous un rapport différent à la sécurité et il y a autant de configurations possibles qu’il y a d’individus. Ce rapport à la sécurité va dépendre de plusieurs paramètres propres à la psychologie de chacun.
Nous sommes à votre entière disposition pour vous aider à faire votre choix parmi les différentes possibilités.